/>



Démocratie citoyenne









Secrétariat de Mairie
Lundi : 9h00-12h00
Jeudi : 13h00-17h00
Samedi : 10h00-12h00
Mesures coronavirus

Mairie
1B place de l’Église
Chef-Lieu
73470 AYN

Tél : 09 62 58 75 66

Envoyer un message

Permanence des élus
Samedi : 10h00-12h00

Bibliothèque - Grainothèque
Horaires aménagés COVID-19

Défibrillateur
À l’extérieur de la mairie


Accès direct
PNG - 74 ko
PNG - 18.9 ko

Suivre la vie du site





Accueil > Histoire et Patrimoine > Mémoire & Histoire locale > Le village

Le bâtiment mairie-école
Mis en ligne le 6 avril 2008 par
Dernière mise à jour le 20 août 2008
Enregistrer au format PDF

1882 , le nouvel bâtiment mairie-école

Un premier projet avait vu le jour en 1879, avec plans et devis estimatif, mais n’avait pas abouti. Le bâtiment dont les plans nous sont parvenus consistait en une salle d’école, un local pour la mairie et le logement de l’instituteur. Il était probablement destiné à décharger l’école existante devenue exigüe compte tenu de l’importance de la population à cette époque. Devant conserver et entretenir un ancien bâtiment et en construire un autre à neuf, le conseil préféra sans doute une solution plus radicale : la reconstruction d’un ensemble scolaire de grande envergure abritant par la même occasion la mairie.

C’est l’architecte Joseph Laurent Revel qui est chargé des plans de cette école prévue pour accueillir 120 enfants. Un échange a lieu entre la commune et Pierre Dépernex. Celui-ci propose de céder le terrain actuel et de racheter le bâtiment abritant alors l’école et la mairie. La commune à cours de ressource demande une aide qui lui est accordée. Sur un total de 49.000 francs, le ministère de l’instruction prend en charge 40.000 francs, la commune n’assume donc qu’à peine un cinquième de l’investissement. Les travaux vont bon train et c’est probablement en février-mars 1884 que la rentrée peut avoir lieu dans le nouvel ensemble, la situation dans les anciens locaux étant devenue intenable.

En 1890, l’inspecteur primaire se plaint que la population de la classe enfantine devient excessive par rapport à la surface de la pièce disponible. 60 enfants sont alors scolarisés dans une pièce de 35 m2 (l’actuelle salle du conseil !). Un agrandissement est difficilement envisageable, et le conseil se prononce contre toute modification. Le préfet décide alors de renvoyer les plus jeunes élèves chez eux et de limiter à 30 le nombre des présents dans la classe.

(Sources : Archives départementales de la Savoie, 2 O 518, 2 O 519)