Démocratie citoyenne









Secrétariat de Mairie
Lundi : 9h00-12h00
Jeudi : 13h00-17h00
Samedi : 10h00-12h00
Mesures coronavirus

Mairie
1B place de l’Église
Chef-Lieu
73470 AYN

Tél : 09 62 58 75 66

Envoyer un message

Permanence des élus
Samedi : 10h00-12h00

Bibliothèque - Grainothèque
Horaires aménagés COVID-19

PNG - 74 ko

Défibrillateur
À l’extérieur de la mairie


Suivre la vie du site





Accueil > Histoire et Patrimoine > Mémoire & Histoire locale > La Grande Guerre > Les lettres de Félix Bourbon

7 juin 1915
Mis en ligne le 5 mai 2010 par
Dernière mise à jour le 5 mai 2010

7 juin 1915

Ma chère Eugénie

J’espère que la présente te trouvera en bonne santé ainsi que tes chers enfants. De mon côté tout va bien. Je suis toujours dans ma forteresse à cette différence que le paradis est devenu enfer. Depuis quelques jours les boches nous bombardent. Quel dommage ! Nous étions si bien. Voilà qu’au lieu de s’étendre à l’ombre il faut de temps en temps serrer les fesses. Pas la même chose n’est-ce-pas ? Enfin, on arrive à s’y habituer.

J’ai reçu hier une bonne lettre de Joseph qui m’a fait grand plaisir. Il pense aller faire les foins. Comme tu dois être contente. Ah si je pouvais en faire autant ! Ce serait pourtant bien mon heure.

Nous sommes allés faire une reconnaissance avant hier dans une ferme un de ces soirs qui n’avait rien d’intéressant. Nous avons reçu des coups de fusil à bout-portant. Pour la première fois je me vois arrêté par une sentinelle boche qui nous poussa un formidable « halte barda ».

Mais mes camarades vont bien. J’ai eu l’occasion de voir Gentil de Dullin et Séraphin Bellemin-Noël que je n’avais pas vus depuis longtemps.

Au plaisir de te lire et bien affectueusement

Félix

JPEG

JPEG