Secrétariat de Mairie
Lundi : 9h00-12h00
Jeudi : 13h00-17h00
Samedi : 10h00-12h00
Mesures coronavirus

Mairie
1B place de l’Église
Chef-Lieu
73470 AYN

Tél : 09 62 58 75 66

Envoyer un message

Permanence des élus
Suspendues jusqu’à nouvel ordre

Bibliothèque - Grainothèque
Horaires aménagés COVID-19

PNG - 74 ko

Défibrillateur
À l’extérieur de la mairie


Suivre la vie du site




Il n'y a aucune manifestation programmée pour le moment. Nous comptons sur vous pour y remédier !

Accueil > Vie de la Commune > Cérémonies

25 janvier 2015 - Vœux et accueil des nouveaux arrivants
Mis en ligne le 29 décembre 2014 par Jean Charles Marcel, Maire
Dernière mise à jour le 25 janvier 2015

À l’occasion des vœux du nouvel an, le Conseil a officiellement accueilli les nouveaux arrivants sur la Commune.

À l’issue de la cérémonie, tous ont partagé un moment convivial autour de la galette.

Le texte des vœux du Conseil, prononcés par le Maire
Bonjour à tous.
 
Nous sommes heureux de vous accueillir, une fois n’est pas coutume, chez vous, dans votre salle des fêtes.
 
La cérémonie des vœux est un exercice difficile, dans lequel il convient de jongler entre le contenu et la durée.

Nous passerons rapidement sur le bilan de 2014. Ayn n’est pas une Commune si étendue que les informations n’y circulent rapidement.
 
Vous savez donc déjà que les appartements de la mairie sont terminés, dans les combles et au 1er étage, et que nous comptons donc 3 nouvelles familles au Chef-Lieu depuis cet été.
 
Vous savez aussi, au moins ceux qui ont des enfants à l’école, que les Activités Périscolaires sont mises en place depuis la rentrée dans les deux écoles d’Ayn et de Dullin.
 
Les mines réjouies de vos enfants, quand ils rentrent de ces activités, et l’énergie qu’ils ont déployée dans les spectacles de fin de période permettent de penser que le dispositif fonctionne plutôt très bien. En tout cas, Ayn n’a pas à rougir si on compare avec les grandes villes.
Il n’est pas question ici d’autocongratulation, mais c’est l’occasion de saluer le travail effectué par la Commission Scolaire pour la mise en place, et bien entendu par les agents et les intervenants tout au long de la semaine.
 
Vous attendez sans doute que nous disions un mot d’urbanisme. Étant donné l’importance de la chose, nous nous contenterons de rappeler que la loi ALUR, en venant complètement changer la donne, lance des défis nouveaux. Nous aurons l’occasion d’en reparler.

Car il s’agit bien de défis que nous aurons à relever en 2015.
 
Et quand je dis nous, c’est nous tous, formant, à Ayn, une communauté de village. 
 
Au niveau de la Commune, de nombreux chantiers nous appellent, pour faire d’Ayn un village encore plus agréable : urbanisme, vie associative, lien social et j’en passe. 
 
Le tout dans un contexte où l’État se retire de la plupart des dispositifs (ce qui nous vaudra de changer de service instructeur pour l’urbanisme par exemple), et où les financements diminuent.

Au-delà des frontières communales également, de grands défis nous attendent.
 
En effet, vous avez sans doute entendu parler, lu dans les journaux peut-être, de la réforme territoriale qui annonce de grands bouleversements dans l’organisation territoriale de la France à toutes ses échelles.
 
La réforme des Régions, déjà actée, qui provoquera la fusion de Rhône-Alpes et de l’Auvergne au 1er janvier 2016, nous semble encore loin. En effet, ce n’est qu’indirectement que la plupart d’entre nous ont affaire à la Région.
 
La réforme des Communautés de Communes, plus proche, va avoir des conséquences bien tangibles, elle.
 
La loi qui cadre cette réforme, annoncée pour les mois qui viennent, prévoit, dans sa version initiale, que le seuil des Communautés de Communes est relevé de 5 000 à 20 000 habitants. Seuil que la Communauté de Communes du Lac d’Aiguebelette, avec ses 5 700 habitants, est bien loin d’atteindre.
 
Une réflexion a débuté, avec quatre autres Communautés de Communes, pour envisager des regroupements permettant d’atteindre ce seuil des 20 000 : CC Lac d’Aiguebelette, CC Val Guiers (Pont-de-Beauvoisin Savoie), CC Vallons-du-Guiers (Pont-de-Beauvoisin Isère), CC Yenne et CC Chautagne qui, en tout, rassemblent plus de 40 000 habitants.
 
Ainsi, un groupe de travail formé de Conseillers issus des cinq Conseils Communautaires s’est constitué autour des cinq présidents qui pilotent le travail.
 
Quelle logique de territoire trouver dans une structure élargie ? Comment concilier les besoins et les habitudes de travail de territoires différents ? Quel regroupement est le plus opportun ? Voici les questions auxquelles il faudra répondre.
 
À ces questions il faudra répondre, et à une autre encore.
 
Quelle place donner aux Communes dans cette nouvelle organisation ?
 
Comment une petite Commune de quelques centaines d’habitants pourra-t-elle encore faire entendre sa voix dans une méga-Communauté de 20, 30, 40 000 habitants ?
 
Vous l’avez peut-être lu, c’était dans le journal cette semaine, à Annecy, à St-Genix, et ailleurs encore, il est question de fusionner les Communes existantes pour former des Communes Nouvelles (comme l’Église Catholique a formé les Paroisses Nouvelles il y a une dizaine d’années).

Sur notre territoire, certains rêvent déjà d’une Commune Nouvelle rassemblant les dix Communes actuelles de la CCLA. Un grand « Val d’Aiguebelette »...
 
Et Ayn dans tout ça ?

Ne perdons pas de vue que rien n’est encore joué et que nos délégués à la CCLA (Alain et moi-même) sont là pour représenter la Commune et faire part de ses aspirations.
Quelle voix allons-nous porter dans les instances supracommunales ?

Quel avenir pour notre territoire ?
Quelles compétences pour notre Commune ?
Quelle place pour notre Commune dans une Commune Nouvelle ?
 
Nous ne répondrons bien sûr pas à ces questions aujourd’hui. Une cérémonie des vœux n’est pas faite pour ça. Nous aurons l’occasion de nous revoir bientôt.

Laissez-moi, en guise de conclusion, vous lire la préface de cet opuscule, que je vous recommande au passage. Paul Watzlawick est psychologue, philosophe et spécialiste de la recherche du bonheur. Il nous livre dans ce petit ouvrage, très ironiquement, toutes les astuces pour être malheureux à coup sûr.
 
 « Il était une fois, au cœur de l’Europe, un vaste empire. Il se composait d’une telle multitude de culture si différentes les unes des autres que nulle solution de bon sens n’était jamais envisageable à un quelconque problème ; de telle sorte que l’absurde y devint le seul mode de vie possible. Ses habitants – les Austro-Hongrois, [Watzlawick était Autrichien]- acquirent donc une réputation proverbiale pour leur incapacité à affronter raisonnablement les problèmes les plus simples, mais aussi pour la faculté qui semblait la leur d’accomplir l’impossible comme par défaut. Ainsi un bel esprit a-t-il pu soutenir que l’Angleterre perdait toutes ses batailles, à l’exception des batailles décisives, tandis que l’Autriche perdait toutes les siennes, à l’exception des plus désespérées. […]
 
Ce grand empire n’est plus aujourd’hui qu’un pays minuscule. Mais l’absurde est resté le point de vue de ses habitants sur l’existence […]. À leurs yeux, la vie est désespérée, mais elle n’est pas grave. Comment souhaiter meilleurs conseillers pour ceux qui désirent apprendre à faire eux-mêmes leur malheur ? »

 
Alors, aujourd’hui, dans cette salle qui porte le beau nom d’Espérance, toute l’équipe du Conseil vous souhaite pour 2015, non pas de trouver, mais de chercher le bonheur. De choisir quel sera notre avenir et celui du territoire sur lequel nous vivons et sur lequel nos enfants grandissent. De travailler ensemble à décider pour ne pas subir.

Celles et ceux qui souhaitent découvrir quelles astuces Paul Watzlawick nous suggère trouveront leur malheur en lisant Faites vous-même votre malheur, chez Points, 114 pages. ISBN : 978.2.7578.1574.8. Disponible à la bibliothèque d’Ayn.