Démocratie citoyenne









Secrétariat de Mairie
Lundi : 9h00-12h00
Jeudi : 13h00-17h00
Samedi : 10h00-12h00
Mesures coronavirus

Mairie
1B place de l’Église
Chef-Lieu
73470 AYN

Tél : 09 62 58 75 66

Envoyer un message

Permanence des élus
Samedi : 10h00-12h00

Bibliothèque - Grainothèque
Horaires aménagés COVID-19

PNG - 74 ko

Défibrillateur
À l’extérieur de la mairie


Suivre la vie du site





Accueil > Histoire et Patrimoine > Mémoire & Histoire locale > Le col du Banchet

La croix et la chapelle
Mis en ligne le 16 juillet 2008 par
Dernière mise à jour le 20 août 2008

 LA CROIX :

La croix qui marque l’emplacement du col a été érigée en 1896. Elle porte l’inscription

0 CRUX AVE

RECITER UN PATER AVE

INDULGENCE DE 40 JOURS

1896

B.J. E.A.

C’était primitivement une croix en bois qui devait servir de but de procession après l’abandon de la procession aux Carmes du Pont-de-Beauvoisin. Malgré son existence probable bien avant 1730, on ne la retrouve pas sur le cadastre Sarde de 1728. Elle ne représentait pas une limite et peut donc avoir existé sans être mentionnée.
Elle est représentée sur un plan de 1841, plan qui a été levé pour une réfection de l’« ancien Banchet » et qui n’eut pas de suite.

La croix actuelle a été refaite aux frais de la commune lors de la réfection de la route des Banchets à la fin des années 1890. Elle remplace la croix antérieure en bois, érigée une cinquantaine de mètres en dessous, presque au croisement de la route actuelle et du chemin du « Vieux Banchet ».

Les deux croix ont coexisté une vingtaine d’années puis la croix en bois a été démontée, et la légende locale veut que sous le socle en pierre il aurait été retrouvé deux pistolets. Il faut certainement attribuer l’origine de cette légende aux armoiries de Jean LOUIS. Ce personnage faisait partie d’une famille qui compta des armurier parmis ses membres. Il est enterré à Pont de Beauvoisin ou sa pierre tombale qui existe toujours est ornée deux pistolets croisés. Ces deux pistolets croisés se retrouvent aussi sur le socle de l’oratoire de Bonne Rencontre à Domessin. Il n’est pas impossible que le socle de la croix des Banchet ait aussi présenté cette décoration d’où en serait sorti la légende.

 LA CHAPELLE :

La chapelle située au bord de la route du coté nord, est en pierres, recouverte d’un toit en ardoise. Elle est longue d’environ cinq mètres vingt, large de trois mètres quarante, haute de quatre mètre au faîtage, et se termine par une abside semi-circulaire. La façade portait jusqu’en 1990 l’inscription : Cœur immaculé de Marie priez pour nous. Elle a été construite entre 1912 et 1914 par l’abbé François Bellemin, qui se retira par la suite à la Trappe de Tamié.

L’abbé François Bellemin, est né le douze avril 1853, de Joseph Bellemin et Joséphine Perret. Il faisait partie d’une famille de huit enfants dont un autre, Philippe Florentin, fut aussi prêtre, il décéda en 1930 à l’abbaye de Tamié. Nous ne savons pas quelle volonté poussa le père François Bellemin à construire cette chapelle mais la tradition ne nous apprend qu’il le fit sur ses propres deniers. Le terrain fut cédé par la commune suite à une délibération du conseil municipal du huit décembre 1912, à son frère Victor dit Lili et surnommé quelquefois « Garodie », entremetteur, celui qui fait les arrangements de mariage !

Monsieur le Président donne connaissance à l’assemblée d’une demande d’achat d’une surface d’un are, faite par le Sieur Bellemin Victor, aubergiste, au lieu dit au Banchet, n° 1582 de la mappe locale ; le Conseil est invité à délibérer.

Le Conseil,

Vu la demande présentée par le Sieur Bellemin Victor aubergiste en cette commune ; Considérant que la surface d’un are qu’il désire acquérir, lieu dit au Banchet, figurée sous partie du n° 1582 de la mappe locale, appartient au régime forestier ; que ce terrain est stérile et ne produit pas de bois et ne sert de rien à la commune ; Considérant que le Sieur Bellemin Victor offre la somme de dix francs pour le bout de parcelle qu’il désire acquérir, considérant que cette somme est avantageuse pour la commune, à l’unanimité le Conseil autorise M. le Maire à passer et à signer toutes les pièces nécessaires avec l’acquéreur pour l’aliénation de la dite parcelle, le tout après approbation de l’administration supérieure.
Fait en séance, les jours et mois que dessus.

Signatures des conseillers

La chapelle, toujours d’après la tradition, fut construite des mains même du Père François Bellemin, qui tirait les pierres d’une carrière avoisinante. Il devait avoir certains talents de tailleur de pierre puisqu’on lui attribue la taille de la clé de voûte de la porte, l’anecdote voulant qu’il ait copieusement juré en faisant éclater un morceau de pierre de l’inscription en relief Elle fut achevée probablement en 1914.

Le Curé Séraphin Corbet décida en 1924 de faire la procession au Banchet non l’après midi de la Trinité mais le matin, et la chapelle fut dès lors utilisée pour y célébrer une messe. La procession périclita dans la fin des années 1960, la dernière messe ayant été célébrée en septembre 1970, et la chapelle toujours en indivision entre les différents héritiers fut un peu délaissée.

En 1989, à l’initiative de quelques personnes qui se désolaient devant l’état du bâtiment, une association fut crée avec pour but de restaurer la chapelle. Après passation d’une convention avec les différents propriétaires, grâce à des dons, à une participation du Conseil Général et à de nombreux bénévoles, les travaux de restauration furent entrepris, réfection de la toiture, décrépissage des murs, assainissement, peinture intérieure, carrelage du sol etc. la mairie se chargeant pour sa part de réaménager l’environnement de la chapelle.

 BIBLIOGRAPHIE & SOURCES :

Archives Départementales de la Savoie :

Série C : Mappe copie de la commune d’Ayn 1728.

Série FS, Fond sarde : 1-FS-2332

Archives Communales de la Mairie d’Ayn : Registre des délibérations.

Archives Communales de la Mairie de Verel de Montbel : Copie de la Mappe Sarde, Cadastre de 1906 et Cadastre actuel.

Archives familiales des familles Bellemin / Guinet.

Archives de l’Association Notre Dame du Banchet.

Archives Paroissiales de la commune d’Ayn.

Jean Pierre Blazin : L’église des Carmes de Pont-de-Beauvoisin, Association Mémoires des Pays du Guiers.

Renseignement oraux.

 REMERCIEMENTS :

L’auteur tient à remercier tout particulièrement les personnes qui l’ont aidé à rédiger ces différents chapitres, en particulier :

- Monsieur le Curé de Novalaise, Mr. le Maire et Mr. le Secrétaire de Mairie d’Ayn, Mme. la Secrétaire de Mairie et Monsieur Colombet de Verel de Montbel, qui m’ont laissé accéder aux archives communales,

- Mr. (†) et Mme. Marcel Guinet, qui m’ont gentiment montré leurs archives familiales,

- Mme. Gabrielle Simon, qui m’a communiqué certaines de ses recherches aux Archives Départementales,

- Mrs. Léon Bellemin-Noël (†), André Bourbon (†) (Vétonne), André Bourbon (Bertrand), Gilbert Damian (†), Robert Damian (†), Gilbert Deschamps, pour les renseignements oraux dont ils m’ont fait part,

- Mr et Mme Jacques Mossé qui ont bien voulu se charger de la relecture.