Secrétariat de Mairie
Lundi : 9h00-12h00
Jeudi : 13h00-17h00
Samedi : 10h00-12h00
Mesures coronavirus

Mairie
1B place de l’Église
Chef-Lieu
73470 AYN

Tél : 09 62 58 75 66

Envoyer un message

Permanence des élus
Suspendues jusqu’à nouvel ordre

Bibliothèque - Grainothèque
Horaires aménagés COVID-19

PNG - 74 ko

Défibrillateur
À l’extérieur de la mairie


Suivre la vie du site




Il n'y a aucune manifestation programmée pour le moment. Nous comptons sur vous pour y remédier !

Accueil > Histoire et Patrimoine > Mémoire & Histoire locale > La Grande Guerre > Les lettres de Félix Bourbon

22 mars 1915
Mis en ligne le 5 mai 2010 par
Dernière mise à jour le 5 mai 2010

Mon cher Joseph

J’ai bien reçu ta dernière carte. Merci pour ton tabac et ta pipe que je tenterai de baptiser comme il convient. Je n’ai pas encore reçu le colis, je l’attends avec impatience. Mon oreille gauche est plus sourde que jamais grâce à quelques marmites qui se sont amenées à me tomber il y a quelques jours à 3 – 4 mètres. Étant dans un poste avancé, les boches nous ont expédié une quarantaines de marmites. J’étais sentinelle. Une raison de plus pour serrer les fesses mais fumer tout de même une bonne pipe. Cela donne courage. Quelle chance tu as de boire le vin dans les cafés à 15 heures. Il me semble que jamais je ne pourrais reconnaître la vie civile. Ah ! Si me voyais libéré un jour, mais je deviendrais fou. Aujourd’hui nous sommes en train de faire des tranchées sous le feu des marmites. Il est midi. Gare ! Trois avions (?), ce matin, ont jeté leurs fusées. Je tacherai de m’en tirer en me blottissant dans une tranchée-abri. Ce qui m’inquiète, ce sont mes oreilles. Si jamais nous avons un nouveau tir (?) Je deviens complètement sourd.

Je t’écris étendu sur la terre. Il fait un temps merveilleux. Tout respire la vie et nous nous flairons la mort.

Au plaisir de te lire, et bien affectueusement.

Ton frère Félix.

JPEG