(|inserer_attribut{alt,""})




Secrétariat de Mairie
Lundi : 9h00-12h00
Mercredi en semaine impaire : 13h30-16h30
Jeudi : 13h00-17h00
Samedi en semaine paire : 10h00-12h00
Mesures coronavirus

Mairie
1B place de l’Église
Chef-Lieu
73470 AYN

Tél : 09 62 58 75 66

Envoyer un message

Permanence du Maire
Voir le planning des permanences

La P’tite Bibli
Samedi : 10h00-11h45

Défibrillateur
À l’extérieur de la mairie


Suivre la vie de la Commune




Accueil > Vie de la Commune > Cérémonies

08 janvier 2023 - Vœux et accueil des nouveaux arrivants
Mis en ligne le 17 décembre 2022 par Maire d’Ayn
Dernière mise à jour le 8 janvier 2023
Enregistrer au format PDF
GIF - 6.1 ko

Les habitant·e·s, ancien·ne·s ou nouveaux·elles, se sont retrouvé·e·s le dimanche 08 janvier à la salle des fêtes, à l’occasion de la nouvelle année, pour échanger les vœux, accueillir les nouveaux habitants et partager un moment convivial autour de la galette et du verre de l’amitié.

 Les vœux du Conseil Municipal prononcés par le Maire

Bonjour à toutes et à tous, bienvenue chez vous !
C’est la première fois au cours de ce mandat que nous nous retrouvons ici pour ce qui est normalement la traditionnelle cérémonie des vœux. Or, cette cérémonie est habituellement l’occasion de faire un point sur la commune, les réalisations et les projets.

Alors, après 2 ans sans cérémonie, il doit y avoir des choses à dire !

En 2019, le thème principal des vœux était le changement. Les évènements qui ont suivi nous ont donné raison, au-delà de ce que nous pouvions imaginer !

La crise sanitaire, d’abord, a provoqué un changement non négligeable dans nos modes de vie. Le confinement a été vécu de façons fort diverses, confrontant certains à leur isolement, tandis que d’autres revoyaient leurs priorités personnelles, entre travail, famille et loisirs. D’aucuns prophétisaient un « monde d’après » plus humain, plus équitable, plus responsable. Mmmm… Un monde encore plus individualiste, peut-être ? Où tout se consomme et se jette (au recyclage bien sûr) mais où rien n’a de substance ?

Le changement climatique, ensuite, s’est fait indéniablement sentir. Que ceux qui croient encore qu’il n’existe pas se manifestent ! Nous leur dirons « Souviens-toi l’été dernier », le plus sec que nous ayons jamais connu, ou leur ferons simplement remarquer que plusieurs d’entre nous ont passé Noël au balcon, devant les pommiers en fleurs.

Vous avez toutes et tous lu la dernière lettre d’infos et vous savez donc ce qui nous a obligés à réaliser une coupe sanitaire sans précédent en forêt communale : 2 ha d’épicéas pratiquement rasés à blanc à cause de la maladie, de la sécheresse et des parasites.

Le contexte politique, enfin, ne semble pas annoncer des jours meilleurs. Entre la guerre en Ukraine (qui nous a d’ailleurs permis de nous rendre compte que tout y était fabriqué, de la moutarde aux pièces automobiles…), le rabotage continu des services publics (aux premiers rangs desquels l’École et l’Hôpital) et la réforme des retraites qui fait son grand retour alors que l’espérance de vie en bonne santé stagne, tout porte à croire que le plus dur est devant nous.

Pour autant, faut-il désespérer ?

Nous ne le pensons pas.

Comme le bon mot de Francis BLANCHE que nous avons mis sur la carte de vœux le suggère, nous préférons « penser le changement », plutôt que « changer le pansement ». C’est-à-dire chercher de nouvelles façons de vivre et conduire des projets innovants, plutôt que de croire que les vieux emplâtres peuvent soigner les jambes de bois (bien sec le bois).

C’est avec cet esprit que les enfants de l’école – les plus grands précurseurs, l’esprit libre – ont imaginé la rénovation de la cour de l’école pour la rendre plus végétale, plus intégrée en termes de circulation de l’eau, plus inclusive, bref, plus vivante. Pour l’instant, le projet est bloqué par de basses considérations matérielles (et financières) et on ne peut pas dire que l’État nous aide beaucoup !

La dynamique, elle, est bien active et a déjà permis quelques réalisations. La classe Nord, rénovée en 2021, a intégré un gros volet isolation pour faire des économies d’énergie. Les appartements du premier étage vont suivre sur plusieurs années pour en finir avec ces passoires thermiques. La chaudière de la mairie-école a été changée. Exit le fioul, place aux granules de bois. Les éclairages de la mairie et de la salle des fêtes ont été remplacés par des LEDs, plus sobres.

Certes, nous n’éteindrons pas l’incendie à nous seuls mais, tel le colibri, nous nous attachons à faire notre part, à notre mesure.

En parlant de forêt, si vous êtes retournés du côté de la Montagne cet hiver, vous avez vu que les 2 ha rasés en 2020 ont été replantés avec un mélange d’essences expérimental, peut-être plus adapté aux climats, actuel et à venir. Cette opération a été l’occasion de construire un projet inédit avec l’école. En effet, la gestion de cette partie de la forêt est symboliquement confiée à l’école (la transmission officielle aura lieu au printemps). Chaque enfant a participé à la plantation et a « adopté » deux arbres (un feuillu et un conifère) et les suivra tout au long de sa scolarité à Ayn, et même au-delà s’il en a envie ! L’ONF et l’Association des Communes Forestières sont de précieux alliés dans ce projet. L’intégration au Parc Naturel Régional de Chartreuse, validée par les instances supérieures et en attente du décret de la Première Ministre (aurait-elle mieux à faire ?), apportera un partenaire supplémentaire à ce projet pluri-générationnel.

Dans un autre registre (mais finalement pas tant que ça), le groupe-projet Lieu de Convivialité a bien travaillé, ce qui a permis de recruter un architecte en vue de la transformation de la buvette du jeu de boule en véritable lieu multifonctionnel rassemblant café associatif, comité des fêtes et bibliothèque. Avec le même élan, Ayn accueillera prochainement le bus de Grana Poplo, qui est actuellement installé sur le parking à côté du péage. En partenariat avec le Café Dépareillé, l’association proposera des animations et des occasions de renforcer le lien social.

Au niveau intercommunal, la Communauté de Communes affirme son ambition sociale, sous l’impulsion de son Président et de sa 1re Vice-Présidente. Novalaise va voir se mettre en place un véritable Pôle Social au service du territoire, articulé autour de nouveaux locaux pour le centre socio-culturel AEL.

Le plateau sportif à côté du gymnase relève maintenant entièrement de la compétence de la CCLA et devrait bénéficier d’un programme pluriannuel d’investissements avec la construction de nouveaux équipements et la rénovation des installations existantes.

Sur le volet touristique, la CCLA est engagée dans un processus de diversification des offres, pour une montée qualitative de la fréquentation estivale. Bien que n’ayant toujours pas de plage, Ayn est également concerné puisque le Col-du-Banchet est un site important pour toute une gamme d’activités de pleine nature : randonnée, trail, parapente, escalade, etc.

Enfin, la CCLA a été lauréate d’un appel à projet pour la création d’une Micro-Folie, qui est un lieu regroupant musée numérique, atelier scientifique et espace de médiation artistique. Cet équipement s’intégrera dans une opération de transformation de la Maison du Lac pour la rendre plus fonctionnelle et, surtout, plus ouverte aux habitants du territoire.

Nous pourrions continuer à énumérer les projets, qu’ils soient communaux ou intercommunaux, mais les jeunes élus du Conseil Intercommunal Enfants commencent à s’impatienter alors, avat de leur laisser la place, nous allons simplement nous contenter de remarquer avec vous que, dans ce monde qui change, souvent vite et parfois trop vite, nous avons la chance de vivre dans un petit village rural, relativement préservé, et de pouvoir jouir des choses simples, du plaisir d’être ensemble et de contempler ce qui nous entoure.

Parce que le « monde d’après » est le monde de maintenant, nous vous souhaitons à toutes et à tous d’être en paix avec vous-même et avec ce qui vous entoure, de belles rencontres, et la santé pour profiter aussi bien des grands bonheurs que des petites joies !

 Les vœux du Conseil Intercommunal Enfants

Il est l’heure de décoller vers les nuages voire même vers l’infini et au-delà.
Il est l’heure de décoller vers un monde imaginaire et de vivre comme dans un film de science-fiction et de ne plus avoir école !!!
Il est temps que les animaux soient des professeurs et nous apprennent leur langue, que les chats parlent et que l’on écoute ce qu’ils veulent nous dire.
Il est l’heure de décoller vers nos rêves les plus fous dès que l’on boit du jus de fruits : se téléporter ou téléporter ce que l’on souhaite,
que les clés soient des serruriers capables d’ouvrir toutes les portes, même celles de nos fragilités,
qu’elles ouvrent la porte de la gratuité, celle des livres en particulier et qu’elles fassent que le travail ne soit que plaisir plutôt qu’un moyen pur gagner de l’argent.
Il est l’heure de décoller vers l’Espagne où vit ma marraine qui vit en Espagne, que ma casquette se transforme en casserole pour mieux encaisser les coups, que les méchants deviennent jardiniers pour qu’ils aient de belles choses à récolter.

On a tous le potentiel pour faire quelque chose de grand, comme faire plaisir à la planète, préserver la forêt.
On a tous le potentiel pour faire quelque chose de grand comme imaginer que mon miroir devienne un écran tactile,
imaginer que mon stylo devienne intelligent pour faire les devoirs à ma place, sans laisser de fautes,
que mon lit devienne trampoline, que les baskets se mettent à sauter comme des lièvres, que mon marteau bricole tout seul sans risque de me taper sur les doigts...
Et pour les jockeys, que la selle se mette toute seule en place sur le dos des poneys ou des chevaux, car nous le savons, on a tous le potentiel pour que nos pensées puissent se réaliser et deviennent réalité…

La tête pleine d’espoirs, on compte sur vous pour vous occuper correctement des animaux domestiques, ne plus les maltraiter et ne plus les enfermer dans les caves.
On va rêver plus fort pour que tout le monde plante des arbres, sème des graines et les échange à la prochaine fête du jardin au mois de mai.
La tête pleine d’espoirs, on compte sur vous pour que les guerres dans le monde s’arrêtent.
On va rêver plus fort pour que la nature ne soit plus polluée ; pour trouver un plan de la machine qui va nous grattouiller le dos, ou de celle qui permet de s’envoler sans aucune aide ni aucun matériel.

En route vers le pays où les rêves n’ont pas de frontières ,on n’entendra plus les mauvaises nouvelles quotidiennes, il y aura un journal des bonnes nouvelles à la place.
Dans le pays des rêves, on aura des voitures volantes, les vaches se rentreront toutes seules et chacun aura son bout de forêt.
Dans ce pays, le monde sera innovant et futuriste et Ayn et Dullin ne formeront qu’un seul village.

En 2023, on se met tous en route pour vivre sans le superflu et on va tous voler vers les étoiles, pourquoi pas en montgolfière ?